• lire l'article v

Un curry de rêve planqué chez un coiffeur des 70’s

Paname Délices | 7 Février 2019

Aux manettes du resto très spécial La Chance, on retrouve Jean-Adrien Buniazet, passé par Dersou et pas mal de restos étoilés (Darroze, Meurice). Avant d’être bientôt chef dans son propre resto (qui ouvrira dans quelques mois), on le retrouve ici où il s’éclate à réfléchir aux recettes qu’il conçoit de A à Z. La Chance c’est aussi le bébé de Youssef Li - le genre de garçon qui capte immédiatement l’attention de tout le monde dès qu’il lance un projet -, fondateur de Cravan, Fragments et de Circus et de Rosebud fleuriste, dont les créations colorées enchantent la déco du spot. Mais si La Chance doit beaucoup à ses talentueux et divers parents, elle possède sa propre identité.

La preuve : La Chance n’est pas vraiment un resto. C’est un ancien salon de coiffure des 70’s, avec siège de barbier, miroirs partout, placo orange aux murs, vieux sol en mosaïque, musique qui passe uniquement sur K7 et, chose étrange, un petit plan de travail avec deux plaques à induction où mijotent un rice-cooker et un curry aux odeurs entêtantes. La Chance est effet une planque un peu chelou dans laquelle, à longueur de journée, quelques initié·e·s entrent, papopent 5 minutes, filent 10 balles et repartent avec un curry. Un très bon curry, à la pâte de curry faite maison aux épices torréfiées une par une dans un mortier électrique, aux légumes venus de l’épicerie locale et bio Au bout du champs et cuits séparément. Le tout mijotant depuis la veille. Au dernier moment, le chef mout le garam marsala, mélange de clou de girofle, épices et cannelle, dans un moulin à café, puis verse la poudre sur le plat. Un unique plat parfaitement réalisé, qui donne envie de revenir le lendemain. Bref, La Chance ne doit rien au hasard.

G&R

La Chance

18 rue Custine, 75018 paris
Pour le moment ouvert 7jours sur 7 surtout à l’heure du déjeuner
L’insta est
HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v