• lire l'article v

Le bar qui vous transforme en détective privé

tchin-tchin | 21 Février 2019

Ce que Rosalie pense du niveau intellectuel des discussions entre vous et votre groupe de meilleurs potes ? Pas que du bien. Elle vous imagine simplement passer vos vies à jouer à la Playstation en ricanant comme des idiots. Alors qu’un groupe de copains, ça peut aussi faire de grandes et belles choses. La preuve au Cambridge Public House qui, avant d’être son nouveau bar préféré, était une histoire de potes.

Tout a commencé en Angleterre, où trois BFF (deux Français et un Anglais) travaillant dans l’hôtellerie et la restauration vivaient ensemble. Leur seul jour off, le dimanche, ils le passaient à refaire le monde autour d’une bière ou d’un verre au pub du coin. De retour en France, ils réalisent, à leur grand désarroi, que ce pub du dimanche n’existe pas à Paris. Forts de leur expérience désormais considérable (l’un d’entre eux est même barman chef du Mary Celeste), ils décident de le créer. Le décor doit beaucoup à la Perfide Albion, oscillant avec goût entre pièces archi-vieillottes et jolies touches un peu hispter, comme les vénérables lampes de bureau vertes des années 1960, les portraits de chien, les ventilateurs au plafond et, partout, ce beau bois sombre qui donne envie de commander des bières et de se confier des secrets. Installée sur une banquette en cuir, Rosalie commande un cocktail absolument chanmé en s'imaginant s’être transformée en détective privée londonienne. Elle choisit le Cigarette After Sex, très cool mélange d’agua de Jamaica, Sloe Elephant Gin, Mezcal. Vous optez pour un Pimm’s 2.0, un délire vraiment anglais à base de Pimm’s, gin et liqueur de sureau. D’autres cocktails vont encore plus loin, accueillant dans leurs verres du lait fermenté, du gin infusé au Kombu ou aux champignons shiitake. Heureusement, même le très haut niveau des cocktails ne transforme jamais le spot en lieu dédié à une mixologie prétentieuse. On peut en effet rester à la cool, commander quelques bonnes bières et grignoter les petites préparations faites maison par un sympathique chef écossais venu compléter la bande. Choisissez le sausage roll ou une pie (la steak & ale pie est une tuerie) et laissez Rosalie admettre, vaincue, mais heureuse, que si The Cambridge Public House existe, il y a encore de l’espoir pour vous et votre bande de potes.

Gustave

The Cambridge Public House

8, rue de Poitou, 75003 Paris
Ouvert tous les jours de 15h à 1h
Cocktails à 13 €
Leur Instagram est ici
HyggeBox

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v