• lire l'article v

Ne passez pas une année de votre vie au supermarché

c'est qui le chef ?

L’absence de fenêtre vous rend claustro, la foule agoraphobe. La queue pour pouvoir sortir vous désespère. Vous n’êtes pas en enfer, juste au supermarché. Accompagnée de la feuille de salade qui coince la roue de votre caddie, vous tentez de survivre. Pire que tout, Gustave a refusé de venir.

 

Son excuse ? Il a fait le calcul et, à raison de 2h40 de courses hebdomadaires, il aura passé, à la fin de sa vie, plus de 350 jours complets (24/24) au supermarché. Non, à la place il préfère tout faire depuis son ordi sur Deleasy et son catalogue long comme une file d’attente au rayon fruits & légumes. Il y a les grandes enseignes, mais aussi les petits commerçants de votre quartier, chez lesquels se rendent les shoppers de Deleasy (formés à l’Atelier des Sens) pour choisir les meilleurs produits parmi les 11 000 possibles. Une fois le panier rempli, l’insolent Gustave vous raconte qu’il est livré dans l’heure (ou à l’horaire de son choix). Ok, mais en échange de quoi ? Que faut-il donner à ces gens-là pour un tel service ? Un rein ? Son âme ? Non, juste un forfait de 7euros par panier. Et tout ça, sans feuille de salade coincée.

Rosalie

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v