• lire l'article v

Le bar qui joue à cache cache

tchin-tchin | 20 Mars 2015

Les belles choses ne tombent pas du ciel. Il faut chercher, chasser et parfois même traverser une jungle avant de les découvrir. Comme pour la réouverture du Très Particulier, bar planqué en bas de l’Hôtel éponyme qui, perdu dans les hauteurs montmartroises, joue à cache-cache avec ses clients.

Poussez quelques branches, laissez l’ambiance à la Rudyard Kipling séduire Gustave et observez. D’un côté de la grande verrière, 900 m² de jardin sauvage où poussent les ingrédients des cocktails, de l’autre, une déco rococo faite de perroquets, de miroirs vieillis et de portes dérobées. Une faune baroque, tropicale et presque inquiétante que vous gardez dans le viseur en sirotant un Room 237, alors qu’à côté de vous, Gustave vous mate avec un air de dire “et si on prenait une chambre”. Mais laissez-le patienter. Le plaisir est dans la chasse, jamais dans la capture.

Rosalie

Bar Le Très Particulier


 

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v