• lire l'article v

Drake, des cocktails et des fous furieux

tchin-tchin | 20 Octobre 2016

Convaincre Rosalie de sortir en ce moment est presque impossible. Il faut donc convoquer les gros, les très gros arguments. Comme : “ça te dirait d’aller prendre un cocktail dans un endroit magnifique où des artistes jouent du Drake version Bossa Nova ?” Imparable.

 

Pour cela, il faut suivre les inspirations de John Whelan, le type déjà derrière le design de Faust et du 1er Pompom. Son idée : donner aux Parisiens une ambiance plus chaleureuse, avec pour références les grands classiques style US, comme le Harry’s Bar ou Schumann’s. Les barmen sont en blanc et ils ont du boulot. La faute aux délicieux cocktails, à la déco et aux 2 étages. 80 m² en haut et 50 en bas, où jouent les Fous Furieux. Tous les week-ends, le in-house band costumé ambiance le dancefloor au milieu de la lumière rouge et des canapés, à coups donc de Hotline Bling à la brésilienne. Une version qui fait danser Rosalie, pendant que vous vous félicitez d’avoir réussi l’exploit de la sortir. Started from the bottom, now you here.

 

Gustave

 

Le Fou

37 bis, rue du Sentier, 75002 Paris

Métro : Bonne Nouvelle

Une histoire de folie, de style et de hotline bling.

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v