• lire l'article v

Désolé, mais vous venez de vous faire larguer

Paname Délices

Il y a ceux qui partent, sans un au revoir, sans un regard. Et puis il y a ceux qui restent. Ils errent les yeux dans le vague durant des semaines, se demandant ce qu’ils ont bien pu faire pour en arriver là. Eux c’est vous, si, comme tant d’autres pauvres diables, vous venez de vous faire larguer par les aoûtiens de Paris. Comme chaque été, la capitale s’est en effet vidée, laissant à leur triste sort les malchanceux juilletistes.

 

Heureusement, la méthode pour se relever d’une rupture difficile est connue de Gustave (l’entraînement). Elle consiste à se vider la tête en enchaînant les nouvelles rencontres exotiques. Ça tombe bien, avant de partir, la ville a laissé 3 lieux qui vous feront voyager sans quitter votre chaise. Tour d’horizon de votre rebound food.

 

Rosalie

 

1 - Représailles au Portugal

Pour réellement passer à autre chose, il faut en général choisir un rebound au physique avantageux. C’est le cas de Nossa, petite bombasse portugaise du Ve, entièrement dédiée au poulet. L’idée est simple : on entre, on check la déco 100% lisboète, puis on choisi le morceau de poulet désiré et sa sauce avant de laisser faire le spécialiste du frango en cuisine. Accueillant, et surtout pas du genre à vous laisser tomber du jour au lendemain.
--
Nossa
1, rue de l’école polytechnique, Paris 5
Tél. 09 53 67 93 86
Comptez 15€ au déj et moins de 25€ au dîner
Restaurant fermé du 15/08 au 24/08

 

2 - Vendetta dans une Taqueria
Comme vous le raconteront les proprios (très sympa), le but du jeu était ici de donner l’impression d’être dans une maison mexicaine. Et c’est réussi. Les meubles semblent avoir été construits il a des décennies, on mange sur un canapé face à un petite table au 2e étage, à côté d’une pile de bouquins posée sur le rebord de la fenêtre. Les assiettes aussi sont colorées. Le meilleur guacamole de Paris, des chips mélangées à du maïs, du cactus et du chipotle et les tacos, ultra bons, servis par trois ou quatre. En plus il, y a une terrasse dehors. Non, franchement, vous êtes bien en solo.
--
Distrito Frances
10, rue faubourg-saint-martin, Paris 10
Tél. 07 88 05 22 39
Comptez 30€ pour voir large

 

3 - Fricoter au japonais
On l’a dit, pour se remettre, il faut voir du monde. Et du monde, vous en verrez dans l′effervescence de Kunitoraya où l’on mange côte à côte face à la vue, au milieu d’une déco très newyorkaise. Dans les bols, des Udon, grosses nouilles blanches à la farine, à l’eau et au sel, Katsudon, plat dans lequel le riz japonais fréquente un joli morceaux de porc pané croustillant, un peu d’oignon, un oeuf de caille cassé par dessus et une touche d’algue sèche. Autour de vous, un service ultra précis d’affaire à 100 à l’heure et les discussions s’entremêlent comme les nouilles sur les baguettes. Impossible de s’y sentir seul.
--
Kunitoraya
1, rue Villedo, Paris 1
Tél. 01 47 03 33 65
Comptez 30€ par tête

 

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v