• lire l'article v

4 idées pour éviter le PSG

dossier

Il se pourrait - notez le conditionnel - que le match du PSG ce soir face au Real, ne vous passionne pas. Certes, l’obsession quasi amoureuse de Gustave pour Javier Pastore (ou la vôtre) va sans doute clouer 50% de votre couple sur le canap’, mais, si l’envie de profiter d’une ville vidée de ses volages supporters d’un soir vous séduit, voici 4 expériences à vivre absolument. D’autant que les files d’attente risquent d’être plus courtes.

 

Rosalie

 

1 - Aller voir Boy en concert
“Ah ah, mais Boy en fait c’est des filles ??” Une fois la blague lourde évacuée concentrons-nous sur l’actualité des deux copines auteurs du tube Little Numbers et qui sont en concert ce soir au Café de la Danse. Les places sont à moins de 20 balles et -incroyable- il y en a encore.
--
Café de la danse
Réservation ici

 

2 - Aller voir son resto en concert
On vous en a déjà parlé (ici), mais puisque Zlatan a décidé de jouer le mercredi, nous voilà obligé de vous rappeler que les concerts improvisés à la vodka du Zakouski ont lieu ce soir. Et aucun autre soir.
--
Le Zakouski
127, rue du Château, 75014 Paris
Tél. 01 43 22 23 41 / 06 08 94 01 91

 

3 - Aller voir le futur en expo
Jacques Attali est un type fatiguant. Il est brillant, culmine à 2149 de QI, écrit des bouquins, des pièces de théâtre, murmure à l’oreille du pouvoir et, à ses heures perdues (dont on avait peine à croire qu’elles puissent exister), il est même consultant scientifique pour le Louvre. Tirée de son livre éponyme, Une brève histoire de l’avenir est donc l’adaptation artistique des visions d’Attali au fil de 200 oeuvres du passé pour mieux comprendre l’avenir. Le turfu.
--
Une brève histoire de l’avenir
Nocturne jusqu’à 21h45 le mercredi
15€ la place
Toutes les infos ici

 

4 - Aller voir Jacques Gamblin au théâtre
Peut-être la chose se rapprochant le moins d’un match de football que vous pourriez faire un mercredi soir d’octobre. Jacques Gamblin, entouré de musiciens, nous raconte sa vie, ses échecs, sa passion pour la musique, à moitié en jouant, à moitié en chantant, le tout sur des airs très réussis du génial compositeur de jazz Laurent de Wilde. Une sorte de long poème dont on se demande s’il est improvisé ou juste génialement exécuté. Pas si loin du foot en fait.
--
Ce que le Djazz fait à ma djambe !
Réservation ici

 

Dans la même catégorie

afficher plus d’articles v